Attention ! Nos gestes nous trahissent !

Le décryptage du langage corporel 

 

Après avoir analysé le maquillage et les cheveux, il est peut être intéressant de connaître l’interprétation de notre gestuelle, en passant par les expressions de notre visage jusqu’aux mouvements des doigts. Comme moi, vous pensez à la série TV : Lie to me, où le Dr Cal Lightman est spécialisé dans la détection du mensonge à travers les codes gestuels des personnages qu’il interroge. Cette série s’est inspirée des travaux de l’Américain Paul Ekman, réputé savoir décrypter tous les gestes et les expressions, y compris ceux qu’il nomme les "micro-expressions", à peine perceptibles mais révélatrices car impossibles à feindre. Il en existerait 10 000, dont 3000 réellement porteuses de sens. Selon Paul Ekman, les expressions du visage correspondent aux sept émotions de base : la colère, le dégoût, la peur, le mépris, la tristesse, la surprise et la joie, elles sont universelles.
En me baladant sur internet, j’ai encore appris beaucoup de choses et des plus surprenantes à faire peur un potentiel candidat… à ou un recruteur mais aussi à votre petit(e) ami(e) ou à votre furur-ex !
Sans s’en rendre compte, nous faisons des gestes que nous ne maîtrisons pas… et qui nous trahissent! Ce langage non-verbal parle pour nous. Il exprime ce que nous ressentons, ce que nous trahissons et ce que nous cachons. Selon les contextes, notre gestuelle sera différente alors que nos expressions faciales, quelles qu’elles soient sont anatomiques et universelles.
Saviez-vous que le décryptage du langage du corps est une science appelée : Morphogestuelle/Morphopsychologie ou alors Synergologie? Il y a même des praticiens que l’on appelle des Synergologues. On peut acquérir ce titre suite à un enseignement de 300h, (ou plus si vous souhaitez aller plus loin), réussir les évaluations et adhérer à une Association accréditée de Synergologie (Pour ceux qui ont envie de se lancer !). Mais rentrons dans le vif du sujet!
Mais qu’elle est la différence entre ces deux méthodes? La Morphopsychologie va s’appuyer sur l’étude maxillo-faciale, elle va permettre d’interpréter le caractère d’une personne en fonction des expressions du visage. Alors que lasynergologie : "Permettant de décoder les mouvements majeurs de notre corps (microdémangeaisons, microréactions du corps ou du visage, caresses, fixations…), de déceler les non-dits dans un échange, mais aussi de mieux interagir avec l’autre et de modifier les modalités de l’échange, comme d’analyser la façon dont on est soi-même perçu, elle est de plus en plus utilisée. Non seulement en RESSOURCES HUMAINES, direction commerciale, marketing et communication, mais aussi en entretien (recrutement, évaluation, coaching…), en négociation (clients, partenaires sociaux, réunion d’équipes…), en prise de parole et communication de crise, mais aussi pour analyser le non-dit spécifique (lutte contre les fraudes, gestion des personnes difficiles, évaluation du risque psychosocial…). Pour en savoir plus: www.synergologue.eu"
Ce que dit votre posture : pencher la tête en courbant le dos est un signe de soumission ou de tristesse (mais elle sert aussi à s’auto-consoler, etc…), hausser les épaules veut dire que vous ignorez de quoi l’on vous parle… Il en existe encore beaucoup d’autres comme :
  • Bouger constamment devant une personne, cela veut dire que vous êtes mal à l’aise en sa présence. Alors que si vous bougez moins, c’est que vous êtes détendu.
  • Assis et les jambes croisées dont une qui se balance légèrement, la tête dans une main ou encore que vos yeux sont rivés sur le sol, cela veut dire clairement que votre interlocuteur est très ennuyant.
  • Marcher d’un bon pas en vous tenant bien droit, vous dégagez de l’assurance, de la confiance en vous.
  • Assis, les mains croisées derrière la nuque et vos jambes également croisées : vous êtes à l’aise, supérieur et arrogant.
  • Etes debout, les mains sur les hanches : vous êtes prêt à foncer ou limite agressif.
  • Etes penché vers la personne, c’est que vous êtes en attente.
  • Croiser les bras avec les mains à l’intérieur du corps montre que vous êtes stressés, alors que si vous croisez les bras avec les mains sur les biceps montrent que vous êtes là et bien présent !
Lors du coucher, votre position au moment de vous endormir dira aussi dans quel état d’esprit vous êtes :
  • Si vous avez des difficultés à vous affirmer, vous croiserez instinctivement vos bras et mettrez vos pouces à l’intérieur de vos aisselles et les mains sur vos pectoraux.
  • Si vous prenez la position de l’oeuf, cela veut dire que vous vivez une période d’isolement et de solitude, vous recherchez de la chaleur et du réconfort.
  • Si vous vous endormez sur le côté avec une main sous la tête, cette position va vous aider à prendre une décision importante… "Et ainsi de suite pour chaque préoccupation, on adopte toujours une posture qui contribue à nous maintenir en santé mentale".
Ce que disent vos mains : Si elles bougent en rythme avec votre voix, c’est que votre discours est spontané. Plus les mains s’éloignent de votre corps, plus vos paroles seront vraies. Cependant, si elles restent figées, c’est que vous maîtrisez vos réponses. Si elles sont proches du corps, elles montrent que vous êtes mal à l’aise ou que vous mentez…
  • Porter une main à votre joue c’est que vous évaluez une situation.
  • Placer votre main sur le front signifie que vous êtes découragé.
  • Porter vos deux mains sur le front indique que vous êtes en réflexion sérieuse ou bien angoissé.
  • Se pincer légèrement la racine du nez et les yeux mi-clos, c’est que votre évaluation est négative.
  • Se caresser le menton, c’est que vous êtes sur le point de prendre une décision.
  • Tirer légèrement votre oreille vers le bas tout en la massant, c’est que justement, vous n’arrivez pas à vous décider.
  • Toucher sans cesse vos cheveux ou jouer avec, montre que vous manquez d’assurance et que vous avez besoin de vous rassurer.
  • Se ronger les ongles, c’est que vous êtes nerveux et révèle aussi un sentiment d’infériorité.
  • Tapoter avec vos doigts montre votre côté autoritaire.
  • Montrer vos paumes de main, cela exprime de la sincérité et de l’ouverture.
  • Se toucher souvent le nez, et notamment la narine gauche, c’est que vous mentez car mentir provoque un afflux de sang dans cette zone.
  • Le doigt sous le nez, comme sur la photo de Nicolas Sarkozy, montre sa désapprobation.
  • Se gratter la tête en même temps que vous posez une question, c’est que vous n’avez pas la réponse.
  • Si vous avez une main sur votre cou en même temps que vous posez une question, c’est que vous avez peur des conséquences de la réponse.
  • Si vous avez une main sur votre menton, c’est que vous n’êtes pas sûr de la réponse.
  • Se gratter le bras est un signe d’impatience et d’exaspération ou de malaise selon les circonstances et selon le bras que vous grattez!
  • Se gratter l’arrière de la nuque avec l’index, vous êtes jaloux.
  • Se tortiller les cheveux veut dire que vous avez une idée derrière la tête.
  • La main sur la joue avec le petit doigt posé sur les lèvres montre que vous vous interrogez .
  • Se gratter la gorge avec l’index montre que vous avez envie de dire ce que vous pensez.
  • Se caresser le thorax montre à la personne en face de vous que vous la désirez.
  • Si votre interlocuteur s’assoie en face de vous avec les deux mains dans les poches signifie que c’est un manipulateur.
Ce que dit votre regard
  • Regarder en haut à droite, c’est que vous mentez encore !
  • Regarder vers le sol, c’est que vous ne souhaitez pas prendre part à la conversation ou à la scène.
  • Le regard fuyant est un signe de timidité.
Ce que dit le regard dans la séduction
  • Il baisse les yeux après un regard rapide? Petit signe qui veut dire qu’il vous fait confiance, qu’il est d’accord avec ce que vous venez de dire.
  • Son regard est neutre: Il tente de cacher derrière une apparente neutralité, son admiration.
  • Son regard est fixe: Il attire votre attention sur son envie de vous connaître plus intimement.
  • Il soutient votre regard toutes pupilles contractées: il vous montre qu’il est prêt au combat.
  • Ses pupilles sont dilatées: il est tombé sous le charme.
  • Son regard part à gauche quand vous lui demandez s’il aime les sushis: il les déteste!
  • Il part à droite? Il y a de fortes chances qu’il vous invite chez le Japonais ce week-end. Attention! S’il est gaucher, c’est tout le contraire.
  • Ses yeux regardent vers le bas: il réfléchit, fait appel à ses émotions, sensations, souvenirs.
  • Ses yeux sont clos: soit il réfléchit très sérieusement à la profondeur de vos propos. Soit il est narcoleptique.
Ce que dit le sourire et la bouche dans la séduction 
  • Il a le sourire franc et chaleureux? Il est sincèrement heureux de faire votre connaissance.
  • Il n’ose pas sourire? Il cherche désespérément à dominer la situation.
  • Il sourit en permanence? Son masque de bonne humeur cache une gêne certaine.
  • Il grimace en tendant la commissure de sa lèvre vers sa joue? Signe d’hypersensibilité.
  • Il mordille ses lèvres? Il est totalement paniqué.
  • Il se lisse la commissure des lèvres? Vous pouvez être sûre d’être face à un simulateur.
  • Il est doté d’une grande bouche? Gourmandise et exubérance sont ses maîtres mots.
  • Sa bouche est petite? De deux choses l’une: soit c’est le signe d’un repli sur soi; soit celui d’une certaine pudeur.
  • Il a plutôt une bouche harmonieuse, bien proportionnée? Equilibré, il a trouvé la juste mesure entre instinct et sentiment.
Ce que dit la place du baiser 
  • Un baiser sur les cheveux signifie de la tendresse.
  • Un baiser sur le front est un signe d’amitié.
  • Un baiser dans le cou signifie de la passion.
  • Un baiser sur les oreilles est un signe de fidélité.
  • Un baiser sur les yeux signifie « Je t’aime mais je n’ose pas te le dire ».
Pour voir en image tous les comportements et leurs traductions, le site internet de Philippe Turchet est très intéressant :http://blog.synergologie.org j’ai d’ailleurs pioché plein d’informations dans cet article:  http://outils.web.gratuit.free.fr/bok/La%20Synergologie%20(le%20language%20des%20gestes).pdf
Pour ceux qui n’auraient pas le temps d’y faire un tour, voici ce que dit Philippe Turchet sur les 10 gestes pour mieux séduire :
  1. Se gratter la hanche: exprime un désir charnel.
  2. Les deux mains sur les hanches, parallèles à l’axe des jambes (chez la femme): attirance physique, consciente ou inconsciente.
  3. Se caresser l’intérieur du bras: exprime un désir fusionnel intense.
  4. Croiser ses bras contre la poitrine (femme): invitation sans détour adressée à l’homme.
  5. Relever ses cheveux en chignon au sommet de sa tête: offrande érotique du corps.
  6. Se tenir la nuque (homme): montre qu’il est intéressé.
  7. Regarder fixement: souhaite attirer l’attention pour connaître l’autre plus intimement.
  8. Se caresser distraitement le lobe de l’oreille entre le pouce et l’index (homme): évalue ses chances de séduction.
  9. Se caresser involontairement le tour des lèvres de l’index (femme): manifestement perturbé par la présence ou le manège séducteur de l’homme.
  10. En position assise, pieds à plat sur le sol, jambes écartées (homme): vous avertit que sa volonté de séduire devrait être visible à l’oeil nu.
Il existerait plus de 24 000 gestes différents… Il existe par exemple plusieurs façons de se gratter l’oreille, si l’on se gratte devant l’oreille, au dessus de l’oreille, derrière l’oreille plus ou moins loin d’elle, au centre de l’oreille, si c’est la gauche ou la droite… chaque geste réalisé dans telle ou telle direction va traduire quelque chose de différent.
Même la façon dont vous allez croiser vos chevilles l’une sur l’autre dépend de si c’est la gauche ou la droite qui est dessus, si vos jambes sont tendues ou sous votre chaise, déjà 4 expressions qui sont toutes très différentes. Jambes tendues devant vous, vous croisez les chevilles: vous voilà en pleine séance de détente. Et si en plus, vous nouez vos doigts derrière votre nuque, l’ambiance est vraiment relax. En revanche, si vous croisez vos chevilles sous votre chaise, la signification est contraire! Cheville droite sur cheville gauche : vous vous coupez de vos émotions, un peu trop sur vos gardes peut-être. Cheville gauche sur cheville droite : vous êtes "psychoflexible", prêt à vous adapter à toutes les situations en faisant confiance à votre intuition.
Aussi, lorsque vos doigts sont entremêlés, le pouce droit recouvre le gauche : vous fonctionnez en mode "cognitif", vous ne vous fiez qu’à vos connaissances dûment validées par la science ou l’expérience. Le pouce gauche recouvre le droit: davantage dans l’affectif, vous vous laissez volontiers guider par votre sixième sens.
Et vous n’allez peut-être pas me croire, mais même la façon de tenir votre téléphone portable signifie quelque chose! Téléphone au creux de l’oreille droite: il témoigne de votre capacité à écouter l’autre. Disponible pour les amis, ouvert aux RENCONTRES. Téléphone à l’oreille gauche: vous êtes plus introverti, plus centré sur vous-même. Si vous téléphonez indifféremment d’un côté ou de l’autre: vous passez d’une attitude à l’autre en fonction de votre humeur, mais aussi de votre interlocuteur. L’introverti "se communique" alors que l’extraverti "communique avec".
Cependant, j’ai pu remarquer par moi-même que les expressions du visage sont très personnelles. Par exemple, pour les personnes qui me connaissent bien, quand elles me voient me posent souvent la question : Ca va ? Tu as l’air triste ? Alors que pas du tout !!! La plupart du temps, je suis perdue dans mes pensées (pas forcement tristes) ou sinon, je suis en train de travailler et je réfléchie, je suis concentrée sur ce que je fais (même quand je lis la carte des menus)… Alors, le décryptage peut-il être réellement fiable ?
Sans s’en rendre vraiment compte 93% de nos messages seraient véhiculés par le non-verbal (55% par le corps, 38% par la voix) et 7% seulement par les mots. Mais pas de panique, tous les recruteurs ne maîtrisent pas le langage corporel. Il y a des comportements que nous connaissons tous de base comme les bras croisés, mais si vous avez bien lu mon article, la façon de croiser les bras ne veut pas forcement dire que la personne est fermée. En ce qui concerne votre ami(e), si vous avez des doutes, je vous conseille d’acheter les livres. Beaucoup de spécialistes de la communication non-verbal, de morphopsychologie/gestuelle ou encore de synergologie ont écrit des livres sur le décryptage des comportements chez l’homme.
Mais d’un côté, n’est-il pas mieux de ne pas savoir et de rester naturel? Nous avons tous des choses à cacher, alors pourquoi vouloir absolument nous les faire dévoiler?Sauf si vous êtes un criminel interrogé par la police. Vous pensiez que c’était que dans les films? Et bien non, les inspecteurs de police se forment ou font appel à des spécialistes comme dans "lie to me" pour décrypter et reconnaître le vrai criminel.
Cependant, ils nous arrivent tous, un jour, de mentir; mais n’est ce pas une façon aussi de protéger la personne que l’on aime? Parfois, il est agréable d’être surpris ou au contraire, cela peut aider à mieux détecter les menteurs et les manipulateurs qui nous entourent. Mais pourquoi devrions-nous obligatoirement maîtriser tous les codes du comportement, du maquillage et de la façon de se coiffer? Si nous passions notre temps à regarder ce que font les uns et les autres ou comment se comporter pour ne pas montrer ceux-ci ou cela, nous oublierons peut-être d’être nous-même? C’est la réflexion que j’ai abordé ce matin avec Stephen Bunard, spécialiste en synergologie qui a répondu à cette question: "Connaître les signes et les appliquer à soi-même, n’est-ce pas une façon de perdre sa propre identité? Dans ce cas, ne devient-on pas une sorte d’imposteur ou de manipulateur? Et de la même façon, peut-on reconnaitre une personne qui maîtrise la signification des gestes?" - REPONSE : 95% de nos gestes sont inconscients et il est quasi-impossible de maîtriser l’ensemble de nos expressions faciales et gestuelles en même temps. Nous pouvons toujours contrôler une partie de notre gestuelle, mais en globalité, 99% des menteurs, mentent mal; ou alors, comme DSK qui a été préparé, et devient impossible à décrypter. Cependant, un psychopathe ou encore un mythomane est tellement convaincu de son mensonge, qu’il va intégrer intellectuellement et inconsciemment le lexique corporel. Et là, il sera difficile pour n’importe qui de découvrir qui sont-ils réellement!
Vous vous demandez ce que signifie toutes les gestuelles de Nicolas Sarkozi ou encore si DSK dit la vérité ? Je vous invite à faire un tour sur le site de Stephen Bunard http://www.synergologue.fr/ qui décrypte les comportements des personnalités médiatiques (Politique, Sport, people, et même lie to me) C’est très surprenant!
N’hésitez pas à vous exprimer en laissant un commentaire. Dites-nous ce que vous en pensez, quel est votre avis, êtes-vous prêt à décrypter vous aussi les comportements des personnes qui sont en face de vous? Si oui, pourquoi et dans quelle circonstance? Ou si non, quel est votre idée?
Puis, si vous avez des doutes sur les candidats à la présidence de 2012, Jean-Louis Beaucarnot et Stephen Bunard (Co-auteur sur les portraits gestuels des présidentiables 2012) ont décrypté pour vous tous les personnages politique dans ce livre, qui sera prochainement disponible
REMERCIEMENT
Je tiens à remercier tout particulièrement Stephen Bunard pour le temps qu’il a consacré à répondre à mes différentes interrogations sur la synergologie.

 

Attention ! Nos gestes nous trahissent !

CLIQUEZ

sarkozy-nez-gratte-demangeaison
Se gratter le nez: Se gratter le nez alors qu’on parle ou qu’on vient de finir une phrase peut être le signe qu’on ment! Bien que ce soit généralement un simple tic, on peut considérer qu’une personne ment lorsqu’elle se gratte le nez très rapidement en même temps qu’elle vous évite du regard. Plus encore, le geste est d’autant révélateur sur l’intention de mentir lorsque c’est l’index qui passe sous le nez (voir la photo ci-dessus)
6. Le doigt sur son nez = syndrome de Pinocchio

 

Secrets of Body Language

-
CLIQUEZ



Détecter le mensonge par les gestes : Réalité ou utopie ?


CLIQUEZ

Ta position de sommeil révèle ta personnalité (partie 1)

position_sommeil

CLIQUEZ


Ta position de sommeil révèle ta personnalité (partie 2)

Positions du sommeil


CLIQUEZ










Nicolas Sarkozy passe au sérum de vérité de L... par LEXPRESS


Langage corporel : l'interview de Jean-Pierre... par laboiteauximages





Gestuelle : comment le FBI décrypte le comportement

passez votre interlocuteur à la loupe grâce aux conseils d'un ancien agent du
CLIQUEZ



Ce que vos gestes révèlent de vous

nos gestes en disent long sur nous.

 

10 gestes simples pour se détendre au bureau

10 gestes simples pour se détendre au bureau

Les gestes qui vous trahissent


Les gestes qui vous trahissentOrientation du regard, mouvement des mains, balancement du corps... Autant d'attitudes et gestes anodins qui traduisent votre état d'esprit. Décryptage.
C'est parce qu'on ne les contrôle pas vraiment qu'ils transmettent beaucoup d'informations à vos interlocuteurs. En un mot, vos gestes parlent pour vous. La gestuelle est un langage non-verbal et inconscient que l'on peut apprendre à décrypter. Elle exprime ce que l'on ressent, dévoile qui on est et trahit ce que l'on cache. C'est ce que pense Jean-Pierre Veyrat, créateur de la morphogestuelle et expert en analyse du comportement observable. Attention cependant à ne pas coller d'étiquette trop hâtivement : la gestuelle ne veut rien dire hors d'un certain contexte. Seules les mimiques, telles que le sourire, sont 100% fiables car anatomiques, correspondant à des émotions universelles.
ET AUSSI SUR LE JOURNAL DU NET

Les mains attestent de votre discours 
Si les Italiens sont très bavards et parlent à grand renfort de gestes des mains, ils demeurent néanmoins cohérents dans leur attitude. Qu'en est-il autrement ? Le mouvement des mains informe sur l'authenticité ou la spontanéité du discours. Une personne qui a les mains figées maîtrise ses réponses. Selon Jean-Pierre Veyrat "les mains qui s'éloignent du corps témoignent souvent de la véracité du discours et viennent renforcer celui-ci telle une illustration". Au contraire, des mains qui restent proches ou au contact du corps indiquent que l'interlocuteur n'est pas à l'aise, voire qu'il ment.


Des regards qui en disent long 
Le regard est ce qui est le plus expressif dans un visage. C'est aussi une source d'informations sur le processus de pensée. Souvent, il révèle un effort de mémoire. "Ainsi, précise Jean-Pierre Veyrat, la PNL (Programmation neurolinguistique, ndlr) a démontré que lorsqu'on interroge quelqu'un on distingue, en étant placé en face de lui, trois clés d'accès visuelles. Si son regard est orienté vers le haut, il évoque des images déjà vues. Le regard de face, les yeux mi-clos : la personne entend des sons connus, cherche une voix. Vers le bas, elle éprouve des sensations, des émotions, fait appel à ses souvenirs." D'un autre côté, le regard a une fonction de reconnaissance de l'autre lors d'un échange ou d'une discussion.


La gestuelle associée au discoursObservez par exemple une personne qui vous pose une question. Si elle se gratte simultanément la tête, c'est qu'elle est alors en train de chercher elle aussi la réponse qu'elle n'a pas. Maintenant, si elle se frotte le menton, vous pouvez imaginer qu'elle détient déjà une réponse, mais qu'elle n'en est pas tout à fait sûre et cherche votre aval sur le sujet. Enfin, si jamais elle se passe la main dans le cou, c'est sans doute car elle a la réponse mais redoute votre réaction.

Des micro-caresses apaisantesCertains gestes indiquent que la personne à besoin de se rassurer, l'aident à se sentir bien, à se détendre. Selon Jean-Pierre Veyrat ce sont des micro-caresses : le fait de lisser une mèche de cheveux dans ses doigts, de se frotter les mains, de se toucher les lèvres ou le nez du bout des doigts. C'est la même chose pour les personnes qui vont fumer une cigarette ou qui se rongent les ongles.

Un masque identitaire 
L'expression du visage exprime souvent ce qui ce passe en vous. Pour Jean-Pierre Veyrat, "le visage occupe une fonction prépondérante dans le langage morphogestuel, non pour ses formes, qui n'ont aucune signification en dépit de ce que prétendent certains, mais pour son extraordinaire concentration de moyens d'expression ainsi que pour ses étonnantes possibilités d'évolution." Le visage conserve, à travers LES RIDES d'expression, l'empreinte de vos émotions - joie, peur, colère - qui se manifestent par des mimiques comme les froncements du front ou du nez, les sourires, les moues...


Ça vous démange ?
Lors d'une discussion, d'un entretien d'embauche ou d'un simple repas, ne vous arrive-t-il jamais de vous gratter, par exemple le bras ? Souvent c'est un signe d'impatience ou d'exaspération, d'envie de passer à autre chose. Dans d'autres cas, le fait de se gratter révèle une situation de malaise. Il peut s'agir d'un geste compulsif signifiant que la personne garde quelque chose au fond d'elle-même qu'elle voudrait - ou n'arrive pas - à exprimer. Enfin, si l'on vous pose une question, se gratter peut être interprété comme un signe de réflexion.

La posture du corps"Dans un rapport à la verticalité, l'extension du corps se rattache à une attitude de domination ou de quant-à-soi, explique Jean-Pierre Veyrat. Une personne contractée montre une attitude de soumission." Quant au mouvement, il traduit lorsqu'il se porte vers l'avant, les bras et les jambes non croisés, détendu, une attitude de partage et d'ouverture aux autres. Vers l'arrière, il s'agit d'une attitude de fuite et de crainte.

Un vis-à-vis éloquent 
Les postures apprennent les relations entre deux personnes. Elles reflètent le sentiment que vous avez de vous-même ou bien de votre disponibilité vis-à-vis des autres. D'après Jean-Pierre Veyrat, la distance entre deux personnes est par excellence la composante sociale de la gestualité. Le corps est utilisé à des fins relationnelles pour dire, par le biais de distances et de contacts socialement autorisés, "Voilà comment je me situe par rapport à vous et comment vous devez vous situer par rapport à moi". En outre, la position de face-à-face est typique d'une communication directe et réciproque où chacun se regarde dans les yeux, cherche l'échange, expose son point de vue et veut persuader. S'il faut rivaliser, marchander ou vendre, les personnes se placent face-à-face. S'il s'agit d'une conversation neutre, les personnes se placent en angle.


La posture assiseUne personne stressée ou bien intéressée va changer de posture, faire un micro-mouvement. Une posture assise de trois quarts sur un siège reflète une mise en confiance, une ouverture, parfois un aparté dans une discussion. Elle permet d'instaurer une certaine décontraction, de mettre à l'aise son interlocuteur. "La position de trois quarts est chère aux diplomates, souligne Jean-Pierre Veyrat. C'est un positionnement idéal de compromis, qui empêche toute confrontation trop agressive, ainsi que toute sollicitation trop directe des pensées de l'autre." Attention au retour de manivelle lorsque votre interlocuteur dans cette position revient à un face-à-face : d'une certaine manière il recadre la discussion.
Des pieds très bavards !



SITE


Les pieds et les jambes représentent une partie du corps humain des plus sincères. Lors d'un moment de pression intense, il arrive que vous vous dandiniez, tapez du pied, sautiez d'un pied sur l'autre. "Ces gestes ne sont pas facilement contrôlables en position assise", note Jean-Pierre Veyrat. Lors d'un entretien, le fait de croiser les jambes, ou même les bras, est un geste de protection ou de résistance.

 

Attention ! Nos gestes nous trahissent !